Qu’est-ce qu’un assembleur ? | Langage machine

Les assembleurs sont des programmes qui traduisent le code assembleur en langage machine, c’est-à-dire en code binaire. Ils travaillent en étroite collaboration avec l’architecture du processeur et sont donc particulièrement efficaces et économiques.

Un assembleur traduit directement le code écrit en langage d’assemblage en code binaire, dont le code peut être créé manuellement ou par machine. Par exemple, certains compilateurs convertissent d’abord le code de programme en code d’assemblage et appellent ensuite un assembleur. Celui-ci, à son tour, fonctionne comme un compilateur lui-même et, comme étape finale, crée le code machine.

Les programmes assembleurs peuvent utiliser le jeu d’instructions complet d’un processeur, car pour chaque instruction assembleur, il existe exactement un équivalent au niveau machine. Les langages modernes de haut niveau, en revanche, sont limités à une sélection du jeu d’instructions. Pour cette raison, certains langages offrent la possibilité d’intégrer le langage assembleur si nécessaire.

Chaque architecture parle son propre langage

Chaque processeur possède sa propre architecture et son propre jeu d’instructions avec lequel il peut être adressé. Par conséquent, chaque processeur a besoin de son propre assembleur personnalisé, y compris son propre langage d’assemblage.

L’assembleur associé ne peut comprendre et traduire que le code écrit dans ce langage. Un programme pour le processeur A ne peut pas être utilisé par le processeur B sans modifications ; les programmes d’assemblage sont fortement dépendants de la plate-forme. Dans certains cas, les différents langages d’assemblage ne présentent que des différences minimes.

Dans certains cas, il est donc relativement facile d’adapter un programme à un nouveau processeur. Les différences peuvent également être si importantes que les programmes doivent être entièrement redéveloppés avant de pouvoir être transférés vers une autre architecture.

Langage d’assemblage : écriture de programmes pour assembleur

Comme nous l’avons déjà mentionné, chaque assembleur possède son propre langage qui est adapté à l’architecture cible respective. Avec le langage d’assemblage (en abrégé : assembleur), un programmeur peut écrire du code qui peut être directement traité par un assembleur. Un assembleur peut convertir les programmes d’assemblage directement en code machine.

Le langage de programmation utilise des abréviations mnémoniques pour les instructions internes du processeur, avec lesquelles il est possible de contrôler des opérations logiques et arithmétiques simples, ainsi que l’accès aux registres et le déroulement du programme. Selon l’architecture du processeur, d’autres opérations peuvent être ajoutées.

La programmation au niveau machine peut améliorer les performances

L’avantage du code d’assemblage est que la conversion en code binaire est très efficace : le langage d’assemblage fonctionne très étroitement avec l’architecture respective et peut donc être traduit extrêmement rapidement et avec des exigences de mémoire minimales. Les commandes peuvent être traduites pratiquement 1:1 et ne doivent pas être analysées et transférées dans des langues intermédiaires.

Dans de nombreux cas, cependant, les compilateurs modernes de langage de haut niveau atteignent des performances comparables ou supérieures. Les architectures plus complexes, en particulier, exigent un niveau élevé de connaissances contextuelles afin que toutes les ressources puissent être utilisées de manière optimale à tout moment ; si le programmeur ne dispose pas de ces connaissances, les performances en pâtissent.

La programmation pure en langage assembleur est assez rare de nos jours.

La mémoire et la puissance de calcul sont si bon marché de nos jours que l’effort en vaut surtout la peine pour optimiser des systèmes extrêmement critiques en termes de temps, par exemple pour gagner des fractions de seconde dans les calculs scientifiques. En outre, le langage est encore souvent utilisé à des fins didactiques, précisément parce qu’il est étroitement lié à l’architecture des processeurs et permet ainsi, par exemple, de clarifier le fonctionnement des processeurs.

En général, le langage assembleur semble très limité et encombrant par rapport aux normes d’aujourd’hui. Par exemple, il est presque garanti que les programmes seront plus longs que le code comparable dans un langage de haut niveau, car les opérations complexes ne font pas partie du jeu d’instructions et vous devez donc les reprogrammer vous-même. En outre, les longs programmes en langage assembleur, en particulier, sont difficiles à maintenir car le code minimaliste n’est souvent pas facile à comprendre.

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

TopInfoMedia
Logo